Tour de France 2011 / 19 de Modane à Alpes d’Huez

Article pouvant être lu en 9 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

TOUR DE FRANCE – CYCLISME – PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL

Vendredi 22 juillet, l’étape du jour mènera les coureurs et (télé) spectateurs de Modane à Alpes d’Huez. L’occasion de (re) découvrir les principaux trésors du patrimoine qui, depuis l’entrée en France, jalonnent ce parcours de 109,5 km :

A ne pas manquer sur le parcours : Modane, Fourneaux, Saint-Michel-de-Maurienne, Saint-Martin-d’Arc, Valloire, Villar-d’Arêne, Alpe-d’Huez.

Pour découvrir les détails du parcours, suivez le guide

Savoie

Modane

Vue sur Modane-est (depuis Loutraz).A signaler :

La fontaine devant la mairie (place de la mairie) est inscrite à la liste des monument historique. Elle date de 1572.

La maison penchée : La maison penchée se trouve sur la route de Modane à Valfréjus. Autrefois appelée « la poudrière », elle servait à abriter un stock de poudre destiné à détruire le tunnel en cas de guerre. La maison était faite en pierres sèches. En 1939, on a surmonté la construction d’un blockhaus en béton armé. En 1944 les Allemands ont dynamité le tunnel ferroviaire et la maison en pierres sèches s’est effondrée. Le blockhaus a volé sur 30 m et, en retombant, il s’est enfoncé dans la terre tout en restant intact. Quand on y entre on perd facilement l’équilibre, car elle inclinée selon deux angles. C’est le monument le plus visité de la Savoie. La maison penchée fait partie de l’association du musée fort Saint-Gobain. Elle appartient à l’armée, à la SNCF et à la commune de Modane.

Le fort du Replaton : Construit pour défendre l’entrée du tunnel ferroviaire à la fin du xixe siècle, ce fort de type Serré de Rivière ne se visite pas. La balade au départ de Loutraz (30′) vaut le coup ainsi que le coup d’œil sur les illuminations du fort la nuit.

Le Museobar : à travers quatre reconstitutions de cafés d’époques allant de 1880 à 1935, le Muséobar retrace et fait revivre l’histoire de Modane et de Fourneaux. Trompe l’œil, musiques des pianos mécaniques, témoignages et surtout images sont les illustrations de cette histoire extraordinaire.

L’entrée monumentale du tunnel ferroviaire : construit lors de la première percée des Alpes entre 1857 et 1871, cette ancienne entrée dutunnel ferroviaire dit du Mont-Cenis se situe sur la route reliant Modane à Valfréjus. (photo à droite)

La Rizerie des Alpes : C’était la fonction de ce « temple grec » au milieu de la ville au bord de l’Arc. À voir en passant cet édifice inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Désormais reconverti en centre d’exposition pour la future liaison Lyon-Turin.

La chapelle Saint-Jacques : Unique édifice baroque de la ville, cette modeste chapelle romane à sa construction, a été entièrement restaurée. Visite sur demande auprès de l’association pour la restauration de la chapelle.

La rue de Chavière : Rue  » rescapée  » des diverses infortunes de la ville où l’on peut encore remarquer quelques maisons à escaliers à vis demi engagés.

L’église paroissiale : Témoignage de la reconstruction, elle est due à l’architecte également auteur de l’église plus connue du plateau d’Assy. Seul le clocher de ce bâtiment est antérieur à la Seconde Guerre mondiale, le reste ayant été détruit lors de bombardements.

Le quartier du Pâquier : Dernier quartier ancien de la ville composé de maisons traditionnelles groupées autour de l’église paroissiale.

Sur le net : http://fr.wikipedia.org/wiki/Modane

http://museobar.com/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tunnel_du_Fr%C3%A9jus

http://www.sftrf.fr/

http://www.modane-valfrejus.com/

Fourneaux

A signaler :

Fourneaux ne possédait jusqu’à la fin des années 70 qu’un seul  monument  historique : l’entrée monumentale du tunnel ferroviaire du Mont-Cenis. Cette entrée, rapidement abandonnée après la mise en service de la ligne pour cause d’instabilité géologique, est déplacée lors des travaux de construction du viaduc de Fourneaux en 1977 et 1978, conduisant au tunnel routier du Fréjus, sur la commune voisine de Modane.

Sur le net : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fourneaux_(Savoie)

Vue panoramique de Saint-Michel-de-MaurienneSaint-Michel-de-Maurienne

A signaler :

Château de Saint-Michel-de-Maurienne

le musée de l’aluminium

Sur le net : http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Michel-de-Maurienne

http://www.espacealu.fr/musee-pourquoiunmusee.htm

http://www.saint-michel-de-maurienne.com/

Saint-Martin-d’Arc

La première église construite en 1570 fut détruite en 1873 par les Autrichiens. Le curé qui s’était rendu compte que ses ouailles ne s’attardaient pas devant le pas de la porte après les offices religieux, en déduisit que c’était dû à la mauvaise orientation de celle-ci. En effet la façade de la porte donnait sur le nord et de ce fait était soumise à une température très froide et n’était jamais exposée au soleil. Raccourcissant ainsi les conversations entre les fidèles. Il demanda, lors de sa reconstruction la même année, que la nouvelle soit donc orientée à l’opposé, laissant ainsi le soleil réchauffer les habitants qui se regroupaient à la sortie de la messe.

La cloche de l’église a été fondue avec le métal des 2 cloches volées à l’église de Valmeinier lors de la bataille du 1er octobre 1793, qui opposa les troupes françaises républicaines, fortes de 900 hommes stationnés à Valloire, aux soldats Piémontais renforcés par les habitants de Valmeinier qui refusaient l’ordre révolutionnaire.

Sur le net : http://www.saint-martin-darc.com/accueil_029.htm

Valloire dans sa vallée, en étéValloire

A signaler :

  • L’église Notre-Dame-de-l’Assomption est de style baroque savoyard  du  xviie siècle. Classée monument historique, elle est une des églises baroques parmi les plus somptueuses. La tradition rapporte que chaque paroissien en venant à la messe apportait des matériaux pour sa construction.

Deux chapelles du même style que Notre-Dame-de-l’Assomption, aux Villards (chapelle Saint-Jacques) et à Tigny (Notre-Dame-du-Bon-Secours).

Ruines du château Saint-Pierre -XIe-(près de la chapelle du même nom).

Fort du Télégraphe

Refuge des Aiguilles d’Arves

Différents hameaux: Le Col, Les Granges, Point Rogereuil, Les Choseaux ville, L’Archaz, Geneuil, Tigny, Les Villards, Le Mollard, Poingt Ravier, La Borgé, Le Serroz, Les Clots, La Ruaz, Les Verneys, Les Choseaux Verneys, La Rivine et Bonnenuit.

Sur le net : http://fr.wikipedia.org/wiki/Valloire

Hautes-Alpes

Villar-d’Arêne

A signaler :

Église en tuffes,

Four Banal,

moulin,

oratoires,

églises (avec en plus de l’église Saint Martin les chapelles de Villar d’Arène et des Cours)

sentier découverte au cœur du village,

nombreux lacs de montagne des sommets de renom notamment ceux du massif des Ecrins (montagne des Agneaux) ainsi que de très nombreux itinéraires de randonnées et d’escalade remarquables, notamment le massif de la Meije où se sont écrites de grandes pages de l’histoire de l’alpinime.

Il y a trois refuge sur la commune: le refuge de l’Alpe de Villard d’Arène, le refuge du Pavé et le refuge Adèle Planchard

Sur le net : http://fr.wikipedia.org/wiki/Villar-d’Ar%C3%AAne

http://www.villardarene.com/

Image illustrative de l'article Barrage du Chambon

Isère

Le Freney-d’Oisans

A signaler : Le barrage du Chambon est un barrage hydroélectrique français de type poids

Sur le net : http://freneydoisans.com/mairie/

Alpe-dhuez-arrivee-tour.jpgL’Alpe d’Huez

Le site de l’Alpe a été occupé de manière permanente dès le Moyen Âge. A l’est de l’Alpe veti, une agglomération médiévale s’est en effet développée de la fin du XI au XIVe siècle sous le nom de Brandes. Composée d’un château, d’une église paroissiale avec cimetière, d’un village d’environ 80 habitations, de chantiers miniers de surface et souterrain ainsi que de plusieurs quartiers industriels, ses occupants y exploitaient une mine d’argent pour le compte du Dauphin. C’est actuellement le seul coron médiéval connu et conservé dans sa globalité, ce qui en fait un site unique en Europe. Fouillé et étudié sans interruption depuis 1977 par une équipe du CNRS, ce site est inscrit au titre des monuments historiques

L’église Notre-Dame des Neiges. L’Alpe d’Huez possède une église moderne et originale, en forme de tente, conçue par l’architecte Jean Marol dans les années 1960, et décorée de vitraux riches en couleurs de l’artiste Arcabas.

Cette église héberge un orgue unique au monde, en forme de main dressée vers le ciel, conçu par le grand compositeur Jean Guillou et le facteur d’orgue allemand Detlef Kleuker. Chaque année, des concerts sont organisés autour de cet instrument le jeudi soir, hiver comme été, ainsi que des stages d’orgue, de flûte de Pan et de chant choral l’été .

Le Tour de France cycliste a connu sa première arrivée à l’Alpe d’Huez en 1952 avec une victoire de Fausto Coppi pour une étape qui fut la toute première arrivée au sommet de la grande boucle, mais il faut attendre presque un quart de siècle pour que la station de l’Oisans soit de nouveau au programme du Tour. Depuis, les arrivées se sont multipliées, l’Alpe d’Huez reçut même la course chaque année de 1976 à 1992 à l’exception de 1980 et 1985. C’est dans cette période que la légende de la montée s’est construite, avec les multiples victoires hollandaises (Joop Zoetemelk, Hennie Kuiper et Peter Winnen deux fois, puis Steven Rooks et Gert-Jan Theunisse une fois), les luttes entre Bernard Thévenet et Hennie Kuiper ou Greg LeMond et Laurent Fignon, ou encore l’arrivée de Bernard Hinault et Greg LeMond main dans la main. À partir des années 1990, la fréquence des arrivées d’étape s’établit approximativement à une année sur deux. Un dicton du Tour de France dit que le coureur en jaune le soir de l’étape de l’Alpe sera vainqueur à Paris (malgré 5 contre-exemples sur 26 arrivées ; en 1978, 1987, 1989, 1990 et 2001) ce qui met en lumière l’impact de cette étape dans l’imaginaire collectif de la grande boucle. L’Italien Marco Pantani détient depuis 1997 le record de l’ascension en 37’35

Sur le net : http://fr.wikipedia.org/wiki/L’Alpe_d’Huez

http://www.notredamedesneiges-alpedhuez.asso.fr/

http://www.alpedhuez.com/ete/fr/accueil.html

Lire aussi

En savoir plus sur le tour de France 2011

Les trésors du patrimoine sur la route du Tour de France 2011 (étapes précédentes)

150 ans de l’invention du vélocipède en 2011

Les trésors du patrimoine (Tour de France 2010)

Commentaires via facebook
(92 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , , , , , , , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de