Restauration des anciennes Fonderies d’Écurey

Partagez l'information

PATRIMOINE INDUSTRIEL – PATRIMOINE RELIGIEUX – MECENAT

Avec l’aide du mécénat de la Fondation Total, la Fondation du Patrimoine a apporté un soutien de 100 000 € à la restauration de trois bâtiments des anciennes Fonderies d’Écurey, dans la Meuse : la grande halle de fonderie, l’atelier de modelage et le magasin à petits modèles. Bâtiments édifiés sur le site d’une ancienne abbaye cistercienne

Ce site d’exception permet de retracer l’histoire de la métallurgie en Meuse, depuis la diffusion des premières techniques de fonte du minerai de fer par les moines cisterciens au XIIème siècle, jusqu’à la fabrication de fonte d’art et d’ornement aux XIXè et XXè siècles.

(Extrait du communiqué) Les Fonderies d’Écurey sont situées au coeur de la vallée de la Saulx, entre Montiers-sur-Saulx et Morley, au sud du département de la Meuse. Cette vallée a conservé son caractère sauvage malgré une industrialisation importante au XIXème siècle.

En Meuse, les vallées de l’Ornain et de la Saulx connurent très tôt l’installation d’activités métallurgiques. Les moines de l’abbaye cistercienne d’Écurey, construite sur la commune de Montiers-sur-Saulx entre 1142 et 1147, furent les premiers en Meuse à avoir implanté l’activité métallurgique près d’une rivière, afin de profiter de la force hydraulique. Ainsi, fut introduit dans le département un progrès technique majeur.

En 1791, l’abbaye fut vendue comme bien national, puis démantelée et transformée (exceptés le logis abbatial et l’hôtellerie). En 1834, les frères Vivaux, propriétaires d’autres fonderies en Meuse, achetèrent le domaine d’Écurey et y construisirent dès 1855 deux halles à charbon et une halle à fonderie. Vers 1870, les mines de la Meuse furent abandonnées au profit de celles de la Moselle et du bassin de Nancy. L’activité métallurgique meusienne connut une profonde crise, et seules persistèrent les entreprises s’orientant vers la fabrication de seconde fusion.

En 1876, Auguste Salin racheta les Fonderies d’Écurey, abandonna les hauts fourneaux, importa la fonte de Moselle et la refondit dans les cubilots. Les Fonderies furent alors réorientées vers la fabrication de fonte d’art et d’ornement (statues, grilles, bustes, croix funéraires…). La compagnie Salin fit construire de nouveaux bâtiments de production et créa une véritable cité ouvrière. En 1987, la société fut liquidée.

Aujourd’hui, la communauté de communes de la Haute-Saulx est propriétaire d’une grande partie du site des
Fonderies, et d’une exceptionnelle collection de modèles en fonte et plâtre. Depuis 1996, elle y entreprend des travaux de restauration.

En 2009, la Fondation du Patrimoine et la Fondation Total décident de financer à hauteur de 100 000 € la
réhabilitation de plusieurs bâtiments : la grande halle de fonderie de 1882, l’atelier de modelage et le magasin à petits modèles. Aujourd’hui, les travaux sont achevés, permettant d’accueillir des espaces de stockage et de valorisation de la collection de fonte et plâtre.

En savoir plus 

Lire aussi

Cours publics de l’École de Chaillot 2011-2012 : Le Patrimoine industriel

5  septembre 2011

5e Rencontre européenne des associations du patrimoine industriel

5 septembre 2011

Le Musée Lalique est ouvert

5 juillet 2011

Réouverture de la maison Bergès en Isère

7 juin 2011

Restauration de cinq véhicules anciens et emblématiques

27 mai 2011

57 métal à Boulogne-Billancourt bientôt classé MH

19 mai 2011

Frissons légendaires dans un monument historique

6 mai 2011

 

Lundi 12 septembre 2011

Laisser un commentaire

  • Patrimoine-en-blog sur votre mobile

    QR Code - scan to visit our mobile site
  • 
    EmailEmail