Bernard Pivot : Faire renaître ces trésors, c’est sauver nos âmesArticle pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

ILS ONT DIT

Bernard Pivot, salon du livre 2009 commons wikimedia« Je me réjouis que l’Unesco ait distingué en 2010 le repas des Français. Cette bonne habitude que nous avons de passer des heures à table à converser autour de produits de qualité, c’est encore du patrimoine. On s’emploie beaucoup ces temps-ci et avec raison à sauver toutes sortes d’espèces d’oiseaux et de plantes. N’oublions pas notre langue, nos clochers, nos paysages et les croix de nos chemins. Perdre ces trésors, c’est nous amputer d’une partie de nous-mêmes. Les faire renaître, c’est sauver nos âmes ! »

Bernard Pivot, Pèlerin N° 6727 du 3 novembre 2011

D’autres citations sur Patrimoine en blog :

« Garder vivant notre héritage »

« C’est en gardant vivant ce que nous avons hérité de savoir, de sagesse et de tradition que le tracé de nos chemins et de nos rues, les pierres de nos monuments et les formes de notre Art garderont pour nous une signification profonde »

Nicolas Sarkozy, président de la République française. Discours au Puy-en-velay, le 3 mars 2011

« Le patrimoine, ciment entre les générations » 

« Le paysage naturel et culturel dans lequel nous évoluons aujourd’hui est le fruit du travail, des traditions, des coutumes, de toutes ces valeurs mises en place depuis tant de générations. On est dans une société qui bouge énormément. Avant, les gens pouvaient s’inscrire dans une continuité…

Pascal Soquet, fondateur de l’association Patrimoine et paysage barbechatains, en août 2009 in  Ouest France du 20 mai 2010

Max Gallo : « Etre Français c’est d’abord aimer le paysage de la France » 

« Être Français, pour moi, c’est d’abord aimer le paysage de la France. J’entends tout ce qui est inscrit dans l’espace, aussi bien le paysage rural que le paysage urbain ou monumental : une église, un château fort, c’est un paysage. Nous sommes un pays qui a été façonné à la fois dans les sillons et dans les constructions par la main de l’homme depuis plus de deux millénaires. Être français c’est ensuite aimer la manière dont les hommes s’inscrivent dans ce paysage : comment ils le modèlent, le préservent, le prolongent. En d’autre termes, le patrimoine est un élément important du rapport à l’homme français avec le paysage de son pays. »

Max Gallo, académicien, écrivain et historien, ancien ministre de François Mitterrand, dans sa première réponse à la question « Qu’est-ce qu’être français ? », posée par l’hebdomadaire La Vie, le 5 novembre 2009

« Il est venu le temps d’entretenir notre patrimoine, c’est aussi une affaire d’identité, de sens, de respect de notre culture. (…) Je ne veux en rien porter atteinte à la laïcité de l’Etat, mais quand on voit ce long chapelet d’églises et de cathédrales, quand on connaît l’histoire de France et les rapports entre l’église et le Roi de France, il me semble que c’est notre devoir d’entretenir ce patrimoine… »

Nicolas Sarkozy à Nîmes 13 janvier 2009

Sic : « La création de valeur est possible autour du patrimoine » Jeudi, novembre 20th, 2008

«  En France, le mot argent devient tabou dès qu’on parle de culture. Or la culture est financée». Elle peut même «être porteuse de croissance», en «créant des emplois non délocalisables et des richesses supplémentaires». (…) Quant à la création de valeur, elle est possible «autour du patrimoine en attirant mieux des gens qui nous comprendrons mieux». «Plus on reçoit des gens et plus on est fier de son patrimoine, plus on a envie d’aller ailleurs». «Les biens culturels sont cumulatifs.«

Niocolas Seydoux, président du conseil de surveillance de Gaumont et président du Forum d’Avignon, parfois nommé «Davos de la Culture», au Talk Orange-Le Figaro , le 19 novembre 2008.

Commentaires via facebbok
(24 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz