Moissac, une autre ville de Justes

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

1945. Réfectoire du Moulin de MoissacCOLLOQUE – MEMOIRE – MOISSAC

A l’image du Chambon-sur-Lignon, les habitants de Moissac ont protégé 500 enfants juifs durant l’occupation nazie. Pour que cette histoire  exemplaire, porteuse d’enseignements, de mémoire et d’espoir ne soit pas oubliée, des journées de rencontres et de débats seront organisées avec le soutien de la municipalité, les 27 et 28 avril 2013

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Moissac, une petite ville du Sud Ouest de la France a abrité une maison d’enfants juifs. 500 enfants venus de tous les coins d’Europe y ont été recueillis. Tous ont échappé à la barbarie nazie.

Etonnamment, ce qui c’est passé à Moissac est largement resté hors des livres d’histoire, hors aussi de la mémoire collective. Et pourtant, pour que le pire n’advienne pas ici, il aura fallu que la force et le courage de Shatta et Bouli Simon, ce couple d’éclaireurs israélites dirigeants de la maison soient relayés par le soutien et le silence de toute la ville. Il aurait en effet suffit qu’une seule personne parle pour que la vie de ces enfants bascule dans l’horreur que l’on sait. Certains bien sûr à Moissac ont été reconnus « Justes parmi les nations ». Mais le rôle essentiel de l’ensemble de la ville et de ses environs n’a pas lui, reçu la reconnaissance méritée.

Au programme :

  • Une grande exposition photos sur l’esplanade du Moulin qui deviendra « l’Esplanade des Justes ».
  • Un colloque réunissant historiens, spécialistes et acteurs de l’histoire.
  • Une pièce de Théâtre : « J’ai de la chance » inspirée des souvenirs de Jacqueline (Vishnou) et Edouard Masliah, figures de la maison de Moissac.
  • Un coin de la mémoire : un studio TV permettra aux habitants de la ville de raconter ce qu’ils savent de ce Moissac de Justes, ce qu’ils ont vécu et ce que leurs familles leur ont raconté de ce moment trop oublié.
  • Un parcours dans le Moissac des enfants juifs entre la Maison, le Moulin, les bords du Tarn, Charry…
  • Une projection: « J’avais oublié » Un film de Nicolas Ribowsky sur son enfance de jeune juif à Moissac. En présence de Nicolas Ribowsky.
  • Une cérémonie à la mémoire des Justes de Moissac
  • L’inauguration de l’« Esplanade des Justes ».

En savoir plus

Commentaires via facebbok
(107 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , , ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz