Le grand tour de Patrick de Carolys : la Renaissance en héritage

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Carolys FlorenceTELEVISION

Le 12 juin 2013 à 20h45 sur France 3, au cours d’un nouvel épisode de son Grand Tour,Patrick de Carolys nous emmène sur les traces des grandes familles de la Renaissance, grands mécènes qui fait de leur pays, de leur ville, un écrin d’œuvres d’art : les Médicis à Florence, François 1er et Catherine de Médicis en France, de Fontainebleau à Chambord, et enfin la reine Bona et Sigismond 1er à Cracovie

Avec des rencontres égrainées sur le parcours : Christian de Portzamparc à Florence et Igor Mitoraj à Cracovie

(Extrait du Communiqué de presse) L’histoire des Médicis se confond avec celle de Florence. Rarement, une famille aura autant influencé les arts, la sculpture, l’architecture. Florence a vu naître entre ses murs les plus grands artistes, Brunelleschi, Michel-Ange, Boticelli ou encore Donatello. Le Grand Tour nous emmène sur les traces de ces grands artistes, à la rencontre de l’une des plus vieilles familles de Florence, la famille Antinori qui depuis 5 siècles, vit dans le même palais, au cœur de la cité Florentine.

Le Grand Tour nous fera aussi découvrir le secret de la construction du Duomo. Florence est encore aujourd’hui un musée à ciel ouvert que nous allons parcourir ensemble.

Puis nous vous emmènerons à la cour de François 1er puis d’Henri II, son fils, marié à une italienne, Catherine de Médicis, descendante de l’illustre famille florentine. C’est elle qui à la mort de son beau père va continuer l’œuvre qu’il a commencé : faire de la France la deuxième patrie de la Renaissance. Nous découvrirons l’héritage laissé par cette reine charismatique et souvent controversée.

Le Grand Tour nous racontera comment le château de Chenonceau fut un temps au cœur d’une des plus célèbres querelles de femmes. Et comment la Reine Catherine pendant des années a su contenir sa jalousie et son amertume devant l’histoire d’amour d’Henri II, son époux, et de Diane de Poitiers, sa maitresse, pour mieux se venger à la mort de celui-ci… Enfin nous découvrirons comment sur les dix enfants du couple royal, l’un d’entre eux, grâce à l’habileté de sa mère, devient à 22 ans roi de Pologne sous le nom d’Henri de Valois.

Et c’est à Cracovie, en Pologne justement, que le Grand Tour nous emmènera ensuite, pour  découvrir une ville imprégnée elle aussi par la Renaissance italienne. Cette influence, la capitale de cœur des Polonais la doit à une femme, une italienne encore, Bona Sforza. Elle est issue de la puissante dynastie milanaise des Sforza, ennemis quasi héréditaires des Médicis. Elle est mariée au roi polonais Sigismond 1er et sous leur règne, les arts mais aussi l’architecture, la gastronomie, la danse se vivent à la mode italienne. Nous découvrirons aussi l’étonnant château Renaissance de Wavel qui cache en ses murs un chef d’oeuvre du grand maître Léonard de Vinci mais aussi, à 100 mètres sous terre, l’une des plus anciennes mines de sel du monde,  classée aujourd’hui au patrimoine de l’Humanité pour les trésors qu’elle recèle.

LES RENCONTRES DU « GRAND TOUR »

Dans ce 6e épisode de la série du Grand Tour, Patrick de Carolis nous propose des rencontres inédites et prestigieuses.

A Florence, il retrouve Christian de Portzamparc. L’architecte et urbaniste mondialement reconnu nous dévoile les secrets de construction du Duomo. L’immense coupole de la cathédrale Santa Maria del Fiore témoigne de l’ambition de la cité à la Renaissance.

Rencontre également avec l’un des plus éminents sculpteurs contemporains, Igor Mitoraj. Cet artiste d’origine polonaise nous emmène à la découverte de ses sculptures exposées dans les rues de Cracovie.

(67 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de