Arc-sur-Tille donne tort aux démolisseurs d’églises

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

EGLISE SAUVEE

    Charles-Félix Saint-Père (1804-1895)     Église d’Arc-sur-Tille, 1826-1833     Photo : Didier RyknerA ceux qui pensent et disent qu’une église doit être démolie car les travaux à engager pour sa restauration seraient trop couteux, l’exemple de l’église d’Arc-sur-Tille (Côte d’or) ou celle de Lumbres (Pas-de-Calais) prouvent que rien n’est perdu d’avance et qu’une restauration peut être assurée « raisonnablement ».

Je vous conseille vivement de regarder cette vidéo réalisée par Didier Rykner et diffusée sur La Tribune de l’Art le 9 juin 2013 :

Saint-Martin d’Arc-sur-Tille, l’église miraculée

 » Le scénario est toujours le même : une église mal entretenue, un maire qui souhaite la démolir, sous prétexte qu’aucune autre solution n’est possible et que sa restauration coûterait trop chère… Parfois, les élus indignes de leur fonction parviennent à leurs fins. Ce fut le cas l’année dernière de Nicolas Dumont, maire d’Abbeville. Les habitants de cette ville, qui l’ont cru, devraient regarder le film qui accompagne cet article, où l’on voit comment une commune d’à peine 2500 habitants, Arc-sur-Tille, a réussi ce qui était soi disant impossible : sauver son église, après s’être débarrassé de l’élu incompétent. Aujourd’hui, la première tranche de la restauration est en cours… »  Lire la suite sur La Tribune de l’Art


Saint-Martin d’Arc-sur-Tille, l’église miraculée par latribunedelart

Lire aussi sur Patrimoine-en-blog :

Commentaires via facebbok
(149 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , , ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz