Dijon Un musée rénové dans un palais ducal réaménagé

Partagez l'information

DIJON

Le palais des États de Bourgogne, XVIIe-XVIIIe siècles

Le musée des beaux-arts de Dijon inaugurera, le 7 septembre 2013 , son nouveau parcours Moyen Âge et Renaissance

(Extrait du dossier de presse) Après plus de 10 années d’études et de travaux, la première phase de l’ambitieux chantier de rénovation, Musée rêvé, musée en chantier, s’achève. Les Dijonnais, et tous les hôtes de la capitale bourguignonne, vont pouvoir redécouvrir le palais ducal.

La cour de Bar après rénovationDésormais organisé autour de la cour de Bar, lieu de circulation ouvert et convivial, le musée des beaux-arts de Dijon réaffirme sa situation privilégiée au coeur du palais et de la ville.

Le parcours Moyen Âge et Renaissance, abrité dans un bâtiment redessiné mêlant extension contemporaine et architecture ancienne, se dévoilera aux yeux du public, permettant une redécouverte des collections exceptionnelles du musée.

Ambassadeurs de ces richesses, les Pleurants du tombeau de Jean sans Peur, chefs d’oeuvre de l’art médiéval, réintégreront les arcatures des tombeaux, au coeur du musée, après une tournée triomphale aux États-Unis, en Europe et à Paris. Grâce à ce voyage, ce sont plus de 700 000 visiteurs qui ont pu apprécier la richesse du patrimoine bourguignon.

La salle des tombeaux après rénovationLe musée des beaux-arts de Dijon est l’un des plus anciens de France par ses origines qui remontent à l’Ancien Régime. L’héritage des ducs de Bourgogne lui vaut de présenter des chefs-d’oeuvre incontestés de la fin du Moyen Âge.

Ses collections encyclopédiques, issues à la fois de la période fondatrice de la Révolution et de la curiosité des collectionneurs, invitent aux découvertes les plus variées de l’art égyptien au XXIe siècle.

 

 

Le musée est installé dans l’ancien Hôtel des Ducs de Bourgogne et la partie orientale du Palais des États. Il constitue à ce titre un témoignage essentiel sur l’art et l’histoire de la Bourgogne de la fin du Moyen Âge à la fin du XIXe siècle.

Le musée n’exposait que 17% de ses collections ! Le projet des architectes prévoit d’augmenter à terme la surface d’exposition des oeuvres de plus de 1500m2 (5200 au lieu de 3500), permettant de présenter plus de 1000 oeuvres supplémentaires (3000 à 3500 au lieu de 2000) offertes à la curiosité du public.

 

 

Mercredi 21 août 2013

Laisser un commentaire


EmailEmail