Saint-Germain-en-Laye Sauver de la démolition l’hôtel de Richelieu

Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

YVELINES

Lu sur le site de la Fédération Patrimoine-Environnement :

Patrimoine EnvironnementL’hôtel de Richelieu à Saint-Germain-en-Laye est toujours en danger…

sppef_ill.-3-3

Depuis plus d’un an, l’Association des Amis du quartier Lorraine de Saint-Germain-en-Laye se mobilise (avec l’aide des associations Patrimoine-Environnement, Vieilles Maisons Françaises et SPPEF), pour éviter la démolition des murs de l’ancien hôtel de Richelieu, situé au 18 rue de la République au cœur du secteur sauvegardé, en face de l’ancien couvent des dames de Saint-Thomas (ISMH), à 100 mètres du château. Ne laissons pas tomber l’affaire.

Historique

Cette maison typique des constructions du secteur « sauvegardé » de Saint-Germain a hébergé la Banque de France de 1918 à 2005 avant d’être vendue (à deux reprises et en dernier lieu en 2011) à un promoteur. Ce dernier a souhaité la démolition  de ces bâtiments  classés « à conserver » selon le plan de sauvegarde et mise en valeur (PSMV)  du secteur sauvegardé. Il a été suivi par la mairie qui a engagé en 2012 une procédure de  modification  partielle du PSMV pour permettre sa démolition et la construction à son emplacement ainsi que dans son jardin de plusieurs immeubles pouvant atteindre jusqu’à 5 étages, soit près de deux fois plus hauts que les immeubles contigus et que la hauteur maximale de l’îlot… Lire la suite sur patrimoine-environnement.fr/

 

(270 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Le solleu Jacques

Précision : j’ai écrit ces quelques lignes à propos de la restauration des chapelles de Versailles ; j’ai lu, seulement après, un commentaire sur ce qui a été supprimé : beaucoup d’éléments du passé disparaissent de cette façon, qui ne sont pas perdus pour tout le monde ….

Le solleu Jacques

Il faut saluer chaque résultat acquis ; la tâche est immense, presque surhumaine, mais tout ce qui a été construit au cours des siècles fait partie de nous-mêmes, comme nos familles : ce sont nos oeuvres , directement ou non, elles ont été construites -et souvent financées- par le « bon peuple » , et il ne faut pas non plus s’étonner de l’attachement de certaines municipalités manifesté pour le patrimoine religieux, qui ont fort bien tout compris ….et l’Etat, de son côté, doit faire face, bon an, mal an…..