Hommage à Patrick de La Tour

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

HOMMAGE

Lu sur le site de patrimoine-Environnement ce vibrant et chaleureux hommage rendu par Alain de La Bretesche, président de Patrimoine-Environnement, à Patrick de La Tour, fidèle compagnon de tous les combats patrimoniaux menés depuis plus de 15 ans. C’est ici, pour moi l’occasion de saluer la mémoire d’un homme, décédé le 28 mars 2015, qui avait toute mon estime et dont le dévouement fait encore mon admiration. Dévouement que partageait son épouse à qui j’adresse toute ma sympathie et mes sincères condoléances.

Hommage à  Patrick de La Tour

par Alain de la Bretesche, président de Patrimoine-Environnement

photo PltNotre délégué-général, Patrick Bayon de La Tour, est décédé le 28 mars dernier dans la nuit, à l’âge de 58 ans.

Je profiterai, si vous me le permettez, de cette tribune pour honorer la mémoire de l’homme qui fut déterminant dans la vie de Patrimoine-Environnement, dans la mienne et bien plus encore.

J’ai rencontré Patrick en 1997 à l’occasion d’une manifestation patrimoniale.

Notre première action commune s’est déroulée au Salon du Patrimoine qui existait depuis trois ans : nous avions organisé une conférence commune animée par Noel Mouré qui avait rédigé un ouvrage sur la gestion des monuments historiques et à laquelle participait Jean de Lamberty.

C’est ainsi que nous est venue l’idée de créer les Journées Juridiques du Patrimoine qui ont eu pour cadre le Sénat partir de 1998 et pendant quinze ans. Notre équipe comprenait sept personnes : Noel Mouré, Patrick- Xavier de Montgolfier, Marie-Noëlle Martin Laemle, Jean-René Etchegaray et moi-même. Patrick est le second, aprés Marie-Noëlle, avocate à Colmar, à nous quitter.

Ce rendez-vous annuel qui bénéficiait du Haut Patronage du Président du Sénat et du concours précieux de Philippe Richert, vice-président puis questeur du Sénat, a rapidement pris de l’importance grâce à une organisation matérielle menée de main de maître par Patrick de La Tour. Elle a beaucoup été fréquentée par les associations du Patrimoine, les fonctionnaires de la Culture et tous les acteurs du Patrimoine. Michel Clément, tant qu’il est resté Directeur de l’architecture et du Patrimoine au ministère de la Culture, ne manquait jamais d’y rester la journée.

Nous ressentions l’ardente nécessité de l’unité dans ce monde très divisé.

C’est ainsi que Patrick, qui était passionné par « La Tour » – sa propriété de Haute-Loire – et qui était  membre à la fois des VMF, de la Demeure Historique et de la SPPEF tout en pilotant un groupe « clandestin » qui s’appelait « L’Aiguilon », m’a aidé à réunir les huit associations reconnues d’utilité publique dont les présidents  prirent l’habitude de se rencontrer une fois par mois à partir de 2003. En 2005, ce groupe informel fut officialisé par un arrêté ministériel renouvelé en 2010. Les JJP (c’est-à-dire Patrick et moi) étaient indiquées officiellement dans l’arrêté comme « assistant » les huit associations reconnues d’utilité publique…

Lire la suite sur http://patrimoine-environnement.fr/hommage-a-patrick-de-la-tour/

(67 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de