Etat-major Le choix du contemporain contre le Mobilier national

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

POLEMIQUE

Lu sur le site de BFM business, cette polémique sur le prix du mobilier acquis pour les nouveaux bureua du ministère de la défense alors qu’il existe la fabuleuse collection du Mobilier national pour cela:

bfmbusiness-500x207Le prix des nouveaux bureaux de l’état-major: un vrai secret défense!

Le ministre de la Défense et les membres des états-major disposeront de bureaux de ce type à Balard. Alors que François Hollande annonce ce mercredi ses arbitrages sur le budget de la Défense, l’Armée va réceptionner les bureaux conçus par un ébéniste réputé pour les quatre chefs d’état-major qui s’installent dans leur nouveau ministère à Balard. Leur coût reste inconnu.

Les quatre chefs d’état-major de l’Armée ainsi que le délégué général pour l’Armement qui vont prochainement s’installer au 5ème étage du Balargone, le nouveau ministère de la Défense dans le XVème arrondissement de Paris, n’auront pas à faire déménager le bureau sur lequel ils consultent, notamment, les rapports « secret défense » qu’on leur soumet.

Ils trouveront sur place du mobilier flambant neuf. Et pas des moindres: chacun disposera d’une table-bureau en noyer de près de deux mètres de long agrémentée d’incrustations en laiton. Le modèle a été dessiné par un jeune designer en vue, Jérémy Magdalou, et les exemplaires réalisés par l’un des derniers grands ébénistes parisiens sis faubourg Saint-Antoine, la maison Rinck.

Bien que le ministre ne suivra pas ses troupes et restera à l’Hôtel de Brienne, siège historique du ministère de la Défense dans le VIIème arrondissement, il disposera tout de même d’un bureau à Balard, doté lui aussi d’un mobilier contemporain commandé pour l’occasion.

L’Etat propriétaire dans 10 ans

Mais à l’heure où les militaires réclament des moyens financiers supplémentaires pour boucler le budget 2015 et assumer leurs missions à l’extérieur comme à l’intérieur de l’Hexagone, cette commande de six bureaux fait un peu « tache ». Surtout après les polémiques sur les 100.000 euros de coût de rénovation du bureau du président de Radio France, ou encore les 62.000 euros investis par la CGT dans la modernisation de celui de son secrétaire général. Ce qui explique sans doute que la Défense joue les muettes lorsqu’on lui demande, comme l’a fait BFMBusiness, le prix de ses six bureaux. Tout comme botte en touche Opale, le consortium d’entreprises piloté par Bouygues, qui assure la construction et la gestion du nouveau ministère dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP).

Certains évoquent pourtant un coût total pouvant atteindre les 80.000 euros. Pas vraiment exorbitant mais pas totalement judicieux par les temps qui courent. Certes, la Défense ne paiera pas directement ce coût. Il sera intégré au loyer annuel de 154 millions d’euros que l’Etat va acquitter pendant 30 ans à Opale avant de devenir propriétaire du nouveau ministère de Balard. Mais le mobilier du ministère deviendra patrimoine national au bout de dix ans seulement.

100.000 objets attendent au Mobilier national

Le problème, c’est que cette commande n’était pas vraiment utile puisque les chefs d’état-major possèdent actuellement leur propre bureau qui aurait très bien pu les suivre à Balard. Surtout le Mobilier national dispose dans ses entrepôts de près de 100.000 meubles et éléments de décoration, qui vont du lustre au tapis en passant naturellement par des bureaux… Lire la suite sur Le prix des nouveaux bureaux de l’état-major: un vrai secret défense!

(56 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
CACHAU Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
CACHAU
Invité
CACHAU

Cessons ces vaines polémiques sur le mobilier et le bureau d’un tel ou tel. Réjouissons-nous que cela soit un jeune designer français qui ait été choisi, qui sera la marque de l’image de la France à l’étranger. Il y a des dépenses bien moins utiles ailleurs. C’est l’artisanat et le talent français qui ont été récompensés. On ne va pas remettre des meubles des années 1970 ou 1980 dans un pentagone français des années 2010 ! Soyons de notre temps. Je vois dans ces polémiques, l’esprit de Français frileux et passéistes, peu au fait des bénéfices la création contemporaine pour… Lire la suite »