Comment et pour qui sonnent les cloches ?

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

PATRIMOINE RELIGIEUX

Lue dans la Croix, cette enquête de Nicolas Senèze :

Les cloches, un patrimoine menacé d’uniformisation

La Société française de campanologie a lancé une enquête auprès des paroisses pour connaître la manière dont sonnent leurs cloches. Un patrimoine ancien menacé d’uniformisation.

.

Le clocher de l'église du Carmel de la Paix, à Mazille (71). / P.RAZZO/CIRIC/

Le clocher de l’église du Carmel de la Paix, à Mazille (71)./P.RAZZO/CIRIC/

Le 1er août 2014, le gouvernement avait proposé de sonner le tocsin dans tous les clochers de France pour marquer le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Mais, par méconnaissance, la sonnerie historique – remplacée officiellement par une sirène depuis les années 1960 – a souvent cédé la place à une simple volée de cloches, voire au glas…

« Il y a un véritable appauvrissement de ce patrimoine, dû notamment à la baisse de la pratique et à la diminution du nombre de prêtres », constate Éric Sutter, président de la Société française de campanologie, qui s’intéresse aux sonneries de cloches tant civiles que religieuses et qui vient de lancer une vaste enquête auprès de toutes les paroisses pour évaluer la façon dont elles sonnent les cloches.

Une certaine autocensure autour des cloches

Aujourd’hui, 200 réponses lui sont déjà parvenues. « C’est encore insuffisant pour tirer des conclusions définitives, mais cela permet de dégager des tendances », reconnaît-il. D’après son enquête, 4 % des paroisses ne sonnent ainsi plus l’angélus et 18 % ont renoncé à le sonner le matin.

« Les conflits autour des sonneries de cloches sont plutôt rares, mais on constate une certaine autocensure : pour éviter les problèmes, certains préfèrent renoncer à sonner l’angélus », relève Éric Sutter, qui voit là une confusion entre les sonneries cultuelles et civiles et notant une méconnaissance de la loi.

Une uniformisation des sonneries

« Les clochers abritent des sonneries civiles, comme pour les heures. Mais, en ce qui concerne les sonneries cultuelles, la loi ne permet pas au maire de les supprimer. » Tout juste peut-on les réguler. Ainsi, en France, le premier angélus sonne-t-il de… Lire la suite sur Les cloches, un patrimoine menacé d’uniformisation – La Croix

 

Commentaires via facebook
(2 485 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de