NÎMES Un hôtel du XIXe siècle totalement réhabilité

Article pouvant être lu en 1 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

 

GARD

Lu sur le site d’Objectif Gard, cette information donnée par Baptiste Manzinali:

NÎMES Un hôtel du XIX ème siècle remis à neuf

Construit en 1846 par l’architecte Gaston Bourdon, l’Hôtel Bézard est classé monument historique depuis 2012. Le groupe Appart’city vient de le réhabiliter.

Appart'City investit dans l'Hôtel Bézard. DR

Appart’City investit dans l’Hôtel Bézard. DR

Avec désormais 120 appartements à son actif, le groupe Appart’city s’installe à Nîmes dans un lieu historique du centre ville. Situé en haut de l’avenue Feuchères, face aux Arènes, l’Esplanade et le Square du 11 novembre, l’ancien Hôtel Bézard est une merveille architecturale datant de la fin du XIX ème siècle. Détenu par la Poste de 1926 à 2010, il a réouvert ses portes le 12 mai dernier, transformé en hôtel haut de gamme et disposant de 67 chambres conçues comme de véritables appartements.

Halle de l'Hôtel entièrement rénové. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Hall de l’Hôtel entièrement rénové. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Un service à la carte conçu pour les longs séjours

Car l’originalité est bien dans le concept de ce groupe, désormais leader des appart-hôtels depuis sa fusion avec Park & Suite. Ici, tout est à la carte. Le client, un actif en déplacement ou en mission, un stagiaire, profite d’un cadre ne ressemblant en rien à une chambre d’hôtel classique…. Lire la suite sur : NÎMES Un hôtel du XIX ème siècle remis à neuf – Objectif Gard

Partages
(182 visites sur cette page selon le compteur Google Analytics installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Une réponse à NÎMES Un hôtel du XIXe siècle totalement réhabilité

  1. J. Le_Solleu dit:

    C’est beau, c’est grand….c’est une belle restauration d’un bâtiment de 1846, du 19e s. donc , siècle honni par certains beaux esprits…..Nous sommes au siècle des lumières (petit L !) , et nous construisons -établissements publics ou demeures privées- pour durer cinq ans ou (un architecte de ma connaissance a rectifié, un jour) dix ans, des horreurs sans cloisons à l’intérieur, quitte à rajouter -mode actuelle- des « verrières » partout, dans le moindre recoin……
    Non ! le bon goût et les moyens financiers existent encore, et les belles constructions -résidences principales ou secondaires- foisonnent, malgré l’action de certaines mairies qui cachent leur impéritie sous un autoritarisme certain, pour « changer un peu du traditionnel », et en même temps oublient -détail- de faire mettre une clôture à l’alignement pour rendre un trottoir aux piétons, tout en empoisonnant la vie de certains braves électeurs…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *