Cher L’église de Jussy-le-Chaudrier (ne) sera (pas) démolieArticle pouvant être lu en 4 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

CHER

Reçu ce message de Jean-Louis Hannebert le 14 avril 2017  :

Je rappelle la situation des églises de Jussy-le-Chaudrier (Cher) et d’Asnan ( Nièvre) que les conseils municipaux de ces communes projettent de démolir…
En particulier l’église de Jussy figure encore sur « Patrimoine en blog », avec le titre « l’église de jussy sera démolie ». Je demande que ce titre soit modifié en « Les habitants de Jussy se mobilisent pour restaurer leur église » qui est plus conforme à la réalité!
Quand à Asnan, l’église a besoin de travaux extrêmement urgents pour lesquels nous ne parvenons pas à trouver les 150 000 euros nécessaires.
Jean-Louis Hannebert

Lu ce post, le 21 avril 2017, sur la page FB d’Urgence Patrimoine qui donne des nouvelles rassurantes quant à l’avenir de l’église de Jussy-le-Chaudrier (belle mopbilisation !) :

Lire l’information initiale :

Information lue sur le site du Berry Républicain, et connue par un message de Mathieu Metayer dans Eglises menacées : Chiffres et réalités. Lire également à la suite de l’article le commentaire de Jean-louis Hannebert, architecte des bâtiments de France honoraire, suivi d’un complément d’information apporté dans le Berry Républicain le 15 février 2017:

La dangereuse église sera démontée

JUSSY-LE-CHAUDRIERL’église est fermée car des voûtes menacent de s’écrouler du fait d’un écartement des murs. © Vilnat Daniel

JUSSY-LE-CHAUDRIER L’église est fermée car des voûtes menacent de s’écrouler du fait d’un écartement des murs. © Vilnat Daniel

Le conseil municipal s’est réuni le 9 décembre et a débattu des dossiers suivants.

Église. Lors de la réunion publique sur le diagnostic sur la sécurisation de l’édifice, trois solutions ont été évoquées : travaux pour la sécurité (500.000 euros sans remise en service) ; réparation totale pour 1,5 à 2 millions d’euros ; démontage de l’église et construction d’une chapelle.

Les études complémentaires n’ayant rien apporté, le conseil a décidé à la majorité le démontage de l’église qui menace de s’écrouler et est favorable à la reconstruction d’une chapelle avec l’avis et le soutien financier du diocèse. La consultation d’un architecte pour l’estimation du coût a aussi été validée.

Source : La dangereuse église sera démontée – Jussy-le-Chaudrier (18140) – Le Berry Républicain

Commentaire

Reçu ce message de Jean-louis Hannebert, architecte des bâtiments de France honoraire, qui remplacera avantageusement, tout commentaire de ma part :

Cher ami,

Vous avez publié récemment sur votre blog le projet de démolition de l’église de Jussy le Chaudrier ( Cher)

Il semble que la commune de Jussy-le-Chaudrier n’ait aucunement pris en compte l’importance culturelle et sociologique de son église paroissiale….

J’ai examiné le problème posé par cette démolition et j’ai constaté que cette église pouvait parfaitement être restaurée avec des charges financières supportables par la commune et ses partenaires .

Par ailleurs, cette église n’est pas désacralisée et elle ne peut donc pas être détruite tant que l’archevêque de Bourges et le Préfet du Cher n’ont pas donné leur accord ;

Le conseil municipal de Jussy-le-Chaudrier envisage de construire en remplacement une chapelle, avec l’aide financière de l’évêché de Bourges.

Je connais les difficultés  financières des évêchés et je crains fort que ce financement soit complètement utopique !

Jean Louis Hannebert

Complément d’information du 15 février 2017

« De nombreux sites Internet se sont émus de la démolition annoncée, comme la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France ou l’Observatoire du patrimoine religieux, qui accuse le maire de détruire son église. « On ne veut pas démonter l’église par gaieté de cœur, répond Jean-François Pasqué. C’est parce que l’on nous a dit qu’il y avait danger imminent. » De plus, « les gens vont nous critiquer, mais personne ne peut venir nous aider », poursuit le maire. Pour preuve, la première réunion publique organisée par la mairie n’a réuni que 25 personnes, dont 10 conseillers municipaux. La seconde a accueilli 50 personnes. Or, un engouement populaire est nécessaire si l’on veut remonter une chapelle. » Lire la suite dans le Berry Républicain du 15 février 2017

Commentaires via facebbok
(1 732 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz