Recherche trois Toulousaines passionnées de chapelles bretonnes anciennesArticle pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

FINISTERE

Article qui se lit comme « la bonne nouvelle du jour », lu sur le site de la Dépêche du Midi, et suivi de mon commentaire sur « on a souvent besoin d’un regard étranger » :

Un Breton lance un appel pour retrouver trois Toulousaines passionnées de chapelles anciennes

Daniel Kernalegenn, au centre, se réjouit de la fin des travaux annoncée./Photo DR

Daniel Kernalegenn, au centre, se réjouit de la fin des travaux annoncée./Photo DR

Daniel Kernalegenn n’y croit pas vraiment et pourtant, telle une « bouteille à la mer », ce Breton tente aujourd’hui de retrouver la trace de trois Toulousaines.

Tout a commencé le 5 juin 2009. « Je me baladais avec un ami dans le Finistère quand nous avons rencontré trois dames, probablement à la retraite. Elles nous ont expliqué qu’elles avaient l’habitude de venir en Bretagne pour visiter les nombreuses chapelles de notre région avant l’arrivée des touristes en été », se souvient Daniel.

Ces femmes lui font alors remarquer que les édifices bretons sont relativement bien entretenus malgré quelques exceptions. Elles citent en exemple la chapelle de Kilinenn, au nord de Quimper, construite au XVème siècle.Pour Daniel, c’est une révélation : « Ce constat, je l’ai vécu comme un coup de massue. Je connais très bien cette chapelle, pas très loin de chez moi. Avec une association, je m’en occupe régulièrement, je la fréquente depuis mon enfance ! En rentrant, j’ai fait un détour par le monument que je ne regardais plus. Il m’a bien fallu admettre que la remarque de ces dames était justifiée ».

Sensible à cette réflexion, celui qui est également élu municipal décide de partager ce constat avec le maire de la commune. En réponse, ce dernier lui promet de participer à la rénovation s’il trouve les financements nécessaires.

Un chantier terminé avant l’été 2017

Daniel, déterminé, monte un dossier auprès de la DRAC, la chapelle étant classée monument historique. L’objectif ? Remettre l’édifice en état, retrouver des fresques du XVIème siècle cachées sous une couche de chaux, remplacer les vitraux et redonner à l’ensemble de la statuaire

Source : Un Breton lance un appel pour retrouver trois Toulousaines passionnées de chapelles anciennes – 27/01/2017 – ladepeche.fr

Mon commentaire

Tout le monde connaït l’adage « On a souvent besoin d’un plus petit que soi ». En matière de patrimoine, j’ai souvent constaté qu’on avait souvent besoin d’un regard étranger. Car on s’habitue à ce que l’on voit, fut-ce un bâtiment en ruine ou une oeuvre délabrée. Et parfois il suffit d’un oeil neuf pour nous amener à comprendre le caractère inestimable d’un bâtiment ou d’un objet, debenu pour nous banal. Dans le monde du mécénat on entend fréquemment dire que « l’on restaure ce que l’on aime et l’on aime ce que l’on connaît. » Toute la question est là : aimons-nous ce que nous voyons par habitude ? Connaissons-nous ce que nous finissons par ne plus voir par la force de l’habitude ?

Commentaires via facebbok
(218 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Recherche trois Toulousaines passionnées de chapelles bretonnes anciennesArticle pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Aïnat de Lauch
Invité

Elles seraient bien inspirées de consulter le remarquable ouvrage de Christiane Prigent « Pouvoir ducal, religion et production artistique en Basse-Bretagne – 1350-1575 » éditions Maisonnneuve &Larose.

Cela-dit un patrimoine breton remarquable et un peu méconnu.
belle initiative !!!

wpDiscuz