L’Oeuvre de St Joseph au secours des chapelles bretonnes

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Lu sur le site Ar Gédour, blog breton d’information sur l’actualité spirituelle et culturelle de Bretagne, qui me demande de relayer leur appel :

Il existe en Bretagne un patrimoine considérable de milliers de chapelles et d’églises dont un nombre croissant est menacé d’abandon, de désaffectation, de destruction… On pleure cet état de fait, mais que fait-on chacun pour y pallier ?

chapelle bretonne à l'abandon
chapelle bretonne à l’abandon ( Photo Ar Gedour 2016)

L’association « l’Œuvre de Saint-Joseph » est née, en 2012, de la volonté de sauvegarder, de restaurer et d’animer ce patrimoine exceptionnel, structure millénaire du cadre de vie et repère géospatial et temporel. Elle rachète des chapelles délaissées et les confie à des « Ouvriers du Bon Dieu » regroupés en associations locales.

Les « Ouvriers du Bon Dieu » se donnent ainsi pour but de sauvegarder un patrimoine menacé, puis de le faire vivre. Certaines associations proposeront un hébergement aux pèlerins, d’autres des animations spirituelles et culturelles, toujours en accord avec le sacré du lieu.

Achetée en 2012, la chapelle Saint-Joseph de Saint-Pol-de-Léon propose depuis 2015 l’hébergement aux pélerins du TRO BREIZ et de Saint-Jacques.

La chapelle du St-Esprit à Quimper a été achetée au diocèse de Quimper et Léon en 2013, également avec un objectif d’hébergement. Elle est située à 400m de la cathédrale d’où fut donné le départ de la première étape du TRO BREIZ en 1995.

En 2016, quatre autres chapelles ont été acquises à Pont-Croix, Pont-l’Abbé, Guingamp et Montfort-sur-Meu, puis ensuite une à Pontivy.

L’Oeuvre de St Joseph a besoin de vous

Pour assurer un budget de fonctionnement raisonnable et permettre d’avancer dans ses projets, l’Oeuvre de St Joseph a besoin de vous, sur le terrain et financièrement ! Oui, vous qui aimez ce patrimoine et vous qui regrettez que nos églises deviennent des salles polyvalentes ou des salles de sport ! 

Ce ne sont pas quelques euros dont l’Oeuvre a besoin, mais de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Cependant, les petits ruisseaux font de grandes rivières, des fleuves… des océans ! Dans un premier temps, il est nécessaire de trouver au plus vite 10 000€. Cette somme permettra notamment de soutenir les frais d’assurances chaque année conséquents, les frais administratifs, ainsi que le lancement d’un cycle de conférences et d’animations donnant l’impulsion a une oeuvre qui grandit.

En savoir plus sur le site www.argedour.bzh

(231 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de