« Rompre avec toute sacralité ancienne incarnée dans la pierre « 

Pocket
Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Ma réflexion progresse et évolue en fonction des situations rencontrées et des échanges nourries avec des personnes rencontrées mais aussi au gré de mes lectures. Autant vous faire profiter de ces dernières.

Extrait du chapitre 1 – Fondements d’une sacralité chrétienne – (v. 300-v. 800) > Page 35

Les premiers disciples du Christ entendaient rompre avec le monde matériel et avec toute sacralité ancienne incarnée dans la pierre (temples ou statues) pour mieux faire sa place à la Cité de Dieu dans l’au- delà ; ils n’aspiraient, en tant que « pierres vivantes », qu’à se laisser bâtir en « maison spirituelle » (I Pierre 2,5). Dans ces conditions, comment comprendre le prodigieux renversement de valeurs qui affecte à long terme le christianisme– un renversement que Victor Hugo suggère parfaitement quand il s’exclame : « Dieu, cela n’est pas, tant que ce n’est pas en pierre./ Il faut une maison pour mettre la prière » ?

Extrait de La Maison Dieu : Une histoire monumentale de l’Eglise au Moyen Age (v. 800-v. 1200) par Dominique Iogna-Prat Editions du Seuil, 2010. 

(161 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(2 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags:

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de